Coronavirus Covid-19 : recommandations et conduite à tenir à bord de navires sous pavillon français

Cette page, destinée aux marins, gens de mer et compagnies maritimes, présente les principales dispositions mises en place et recommandations dans le contexte de l’épidémie de Covid-19 et d’état d’urgence sanitaire.

Mis à jour le 20/09/2021

Mesures de prévention vis-à-vis de la Covid-19

Ces recommandations sont à jour en date du 15 septembre 2021. À compter de ce jour, la communication de l’État assure une mise à jour en temps réel des recommandations vis-à-vis de la Covid-19.

Il appartient désormais à chacun de vérifier les futures évolutions des consignes gouvernementales en consultant les sites :

Vaccination contre la Covid-19

La vaccination contre la Covid-19 est maintenant accessible à l’ensemble des gens de mer relevant d’un régime de sécurité sociale français. Les gens de mer sont encouragés à se faire vacciner dans le cadre de la stratégie vaccinale définie par les autorités sanitaires. Cette vaccination repose sur le volontariat et le secret médical.

 

Où se faire vacciner ?

Les vaccinodromes sont les centres ayant le plus grand nombre de rendez-vous disponibles pour cette vaccination. Les pharmacies, les médecins de ville et les infirmiers libéraux peuvent aussi offrir un service de vaccination. Le gens de mer doit se présenter avec sa carte vitale. Lorsque le protocole vaccinal est complété (et les vaccinations ont été faites en France), il pourra obtenir un pass sanitaire en se connectant sur Amélie.

Certains services médicaux des gens de mer organisent ponctuellement des demi-journées de vaccinations avec les vaccins Pfizer et Moderna. Du fait des conditions d’approvisionnement en officine de ces vaccins, il convient de prendre rendez-vous avec un préavis suffisant. Les services médicaux offrant cette possibilité sont ceux de : Dunkerque, Le Havre, Cherbourg, Paimpol, Brest, Concarneau, Lorient, Saint-Nazaire, Rochefort, Sète, Toulon, La réunion.

La vaccination des marins étrangers des pavillons RIF, TAAF et Wallis & Futuna ne peut être organisée que sur des initiatives locales des centres de vaccination.

 

Quel est le schéma vaccinal ?

Les vaccins disponibles sont :

  • le Comirnaty de Pfizer ;

  • le COVID-19 Vaccine Moderna ;

  • le COVID-19 Vaccine Janssen® ;

  • le Vaxzevria d’Astra Zeneca.

Les vaccins de Pfizer et de Moderna nécessitent deux injections espacées d’un délai de 21 à 49 jours. Les deux vaccinations doivent être faites dans le même centre de vaccination ou cabinet médical ou pharmacie.

Pour toutes les personnes ayant un antécédent de COVID-19 (confirmé par test virologique ou sérologique), le schéma vaccinal comporte une dose unique de vaccin. 

Si après la primo-vaccination, le rendez-vous pour la deuxième injection est donné pendant une période d’embarquement du marin, il convient de privilégier le schéma vaccinal court avec un délai raccourci à 21 jours. La durée maximale de 49 jours entre deux injections doit être respectée pour être dans le cadre du schéma vaccinal.

Lorsque ce délai est dépassé, l’immunité conférée par la deuxième dose n’est pas connu au vu des connaissances médicales actuelles sur cette vaccination. De même, la nécessité de réaliser alors une troisième dose n’est pas démontrée.

Ce protocole est sujet à évoluer en fonction des recommandations de la Haute autorité de santé et des consignes gouvernementales.

Le vaccin Janssen ne s’effectue que chez les personnes âgées d’au moins 55 ans et ne nécessite pas de rappel.

Le vaccin d’Astra Zeneca est réservé aux personnes âgées d’au moins 55 ans. Deux injections à 12 semaines d’intervalle sont nécessaires. Le rappel peut être réalisé par un vaccin différent.

Du fait des effets secondaires potentiels des vaccins, il n’est pas conseillé de se faire vacciner la veille d’un embarquement.

L’immunité est acquise 14 jours après la deuxième injection pour les vaccins Pfizer et Moderna (sous réserve du respect des délais) et 4 semaines après la vaccination pour le Janssen.

 

La vaccination permet-elle de s’abstenir des autres mesures de prévention vis-à-vis de la Covid-19 ?

Pour le moment, la réalisation d’un schéma vaccinal complet ne permet pas d’arrêter les mesures de distanciation sociale à bord et de port du masque à l’intérieur du navire.

 

Allégement des recommandations pour les relèves et reprise des descentes à terre en escale

 

Avec un pourcentage important de marins ayant accompli un schéma vaccinal complet, les questions d’allégement des mesures sanitaires avant embarquement et de reprise des descentes à terre se posent.

Le schéma vaccinal complet permet :

  • de protéger des formes graves de la maladie ;

  • de limiter la circulation du virus.

Cependant, les personnes vaccinées peuvent être porteuses du coronavirus et le transmettre notamment à des personnes non-vaccinées ou vaccinées avec des vaccins non-reconnus en Europe et moins protecteurs.

L’allégement des mesures de prévention au moment des relèves ou des escales réintroduit un risque pour les personnes non-vaccinées.

Il faut alors :

  • soit protéger les non-vaccinés aux dépens des personnes vaccinées en maintenant l’ensemble des mesures de prévention ;

  • soit alléger ces mesures en introduisant un risque supplémentaire de contamination pour les non-vaccinés.

L’allègement de ces mesures ou la reprise des descentes à terre doit prendre en compte :

  • la couverture vaccinale librement déclarée par les gens de mer ;

  • l’éloignement sanitaire ;

  • la situation sanitaire et les capacités sanitaires des pays d’escale ;

  • l’apparition de nouveaux variants.

L’allégement des mesures pour les personnes vaccinées pourrait concerner la période d’isolement avant embarquement et le test en début de cette période.

Cependant, les mesures suivantes restent fortement recommandées :

  • le test RT-PCR dans un délai de 72 heures avant l’embarquement ;

  • les mesures de distanciation sociale les 10 premiers jours de l’embarquement ;

  • le test en fin d’embarquement.

Aucun allégement de ces mesures pour les personnes non-vaccinées n’est souhaitable.

En conclusion, il semble difficile pour les navigations au long cours d’alléger les mesures de prévention de la Covid-19 avant que l’ensemble de l’équipage ne soit vacciné par un vaccin agréé en Europe (Pfizer, Moderna, Janssen, Astra Zeneca).

Pour toute information complémentaire, vous êtes invités à contacter le Service de santé des gens de mer.

Dispositions médicales pour les marins et gens de mer

Les modalités de la consultation et de la délivrance des certificats médicaux d'aptitude à la navigation sont expliquées dans la fiche téléchargeable ci-dessous intitulée « Permanence du service de santé des gens de mer ».

 

Par ailleurs, le Centre ressource d'aide psychologique en mer est disponible pour apporter un soutien psychologique aux marins en difficulté (les informations sont disponibles dans la fiche à télécharger ci-dessous).

Recommandations sanitaires pour les relèves d’équipage

L’organisation de la relève des équipages doit s’adapter aux contraintes imposées par la lutte contre la Covid-19 : quarantaine, difficultés d’acheminement des relèves, règles imposés par les autorités sanitaires des États. L'objectif est double : ne pas introduire le virus à bord en embarquant des personnels porteurs du virus, réaliser les relèves de personnel en prenant en compte les réglementations locales.

Recommandations et mesures préventives pour les navires sous pavillon français

La fiche « Recommandations générales pour mise en application à bord des navires » comprend 6 grands chapitres :

  • Conseils de prévention à bord des navires
  • Complément obligatoire de la dotation médicale embarquée
  • Prise en charge d’un malade à bord
  • Règlement sanitaire international
  • Conseils particuliers pour les navires à passagers effectuant des liaisons régulières
  • Prise en charge des navires de croisières

Recommandations spécifiques pour les navires de pêche

La fiche « Recommandations pour limiter le risque de diffusion du virus à bord des navires de pêche » est destinée aux marins-pêcheurs professionnels et employeurs et détaille les recommandations :

  • en matière d'hygiène et de santé publique
  • d’obligations pour l'employeur
  • de conduites à tenir devant un cas possible
  • de règles de désinfection du navire

Recommandations spécifiques pour les navires à passagers

Les passagers des navires effectuant des liaisons régulières font l’objet d’une réglementation particulière, conformément au décret n° 2021-699 du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire

À partir du 1er juillet, le pass sanitaire sera reconnu pour les déplacements internes à l’espace européen, sous la forme d’un certificat européen.

Ce certificat pourra intégrer une preuve de vaccination, un résultat de test négatif ou une preuve de rétablissement de la Covid-19 de moins de 6 mois.

 

Recommandations spécifiques pour les navires de croisière

À compter du 30 juin 2021, les navires de croisière peuvent de nouveau naviguer dans les eaux maritimes françaises.

Les navires de croisières ont des spécificités : un nombre important de personnes à bord, donc de malades et de cas contacts potentiels à prendre en charge, la multitude des origines géographiques de ces personnes, des escales possibles dans des pays où circule le coronavirus. Ces facteurs augmentent le risque d’introduction et de circulation de la Covid-19 sur ces navires.

Pour contrer ce risque, cette activité fait l’objet de recommandations particulières dans le cadre d’un protocole sanitaire de reprise de cette activité.

Le protocole sanitaire socle de reprise de l’activité de croisière dans les eaux maritimes françaises est consultable ci-dessous.

Cette page vous a-t-elle été utile ?

Sujet de votre message