Actualité

Retour sur les Assises de la pêche et des produits de la mer

Publié le 22/09/2022

Crédits : Arnaud Bouissou / Terra
La 12e édition des Assises de la pêche et des produits de la mer s'est tenue les 22 et 23 septembre à La Rochelle. Elle a réuni les acteurs de la filière pêche, de la production à la distribution en passant par la transformation. L'occasion d'aborder l'ensemble des enjeux qui traversent le secteur.

Le secteur de la pêche, au cœur de la souveraineté française

Le secrétaire d'État auprès de la Première ministre chargé de la Mer, Hervé Berville, s'est rendu aux Assises de la pêche et des produits de la mer afin de rencontrer l'ensemble des acteurs de la filière.

Après avoir rappelé le contexte national et international chargé, il a souligné l'importance du secteur maritime comme facteur d'indépendance alimentaire, industrielle et énergétique.

Accompagner les pêcheurs au cas par cas

La filière pêche est un atout économique majeur pour le secteur, mais aussi pour les territoires. Afin de soutenir les pêcheurs qui subissent les conséquences du Brexit, un plan d'accompagnement individuel à hauteur de 50 millions d'euros sera déployé.

Planifier les usages en mer

La mer est au centre de la planification écologique, énergétique et économique. L'enjeu est de faire cohabiter les usages historiques tels que la pêche et le transport avec les activités plus récentes comme le tourisme ou le développement de l'éolien en mer. Cette planification est le fruit d'une réflexion collective, fondée sur la consultation. Un modèle adapté à chaque façade sera mis en place d'ici mi 2023. 

Amorcer la décarbonation

Parmi les enjeux cités dans la feuille de route du Gouvernement pour le secteur maritime figure la protection de la biodiversité, avec un objectif clair : la décarbonation des navires. Pour parvenir le plus rapidement possible au navire zéro émission, une trajectoire nette va être fixée d'ici le printemps 2023, grâce à un fonds d'amorçage de 6 millions d'euros mobilisé.

Simplifier l'activité de la filière

L'attractivité des métiers est un levier essentiel pour la vitalité de la filière. Afin de soutenir l'attrait du secteur, une mission gouvernementale de simplification de l'activité est lancée. L'objectif est d'alléger les contraintes qui peuvent peser sur l'exercice de ces métiers, à commencer par une mise en œuvre efficace de la déclaration sociale nominative (DSN).

Gérer les quotas sur le long terme

Pour soutenir les acteurs de la pêche et encourager la création de nouvelles entreprises, le secrétariat d'État chargé de la Mer soutient l'idée d'une gestion pluriannuelle des quotas auprès de la Commission européenne.

Parce qu’il n’y a pas de grande nation maritime sans marins, sans armateurs, sans chargeurs, sans ports, sans industriels de la mer, sans tout cet écosystème dont vous êtes tous un maillon essentiel, qui œuvre chaque jour au développement de l’économie bleue.

Hervé Berville

Secrétaire d'État auprès de la Première ministre, chargé de la Mer

Le programme de l'édition 2022

Organisées par Le Marin et le groupe Ouest-France depuis 2010, les Assises de la pêche et des produits de la mer constituent un rendez-vous annuel majeur pour l'ensemble des acteurs de la filière. Elles sont l'occasion de partager des expériences et visions sur les enjeux contemporains du secteur.

L'édition 2022 a été introduite par la présentation de quatre projets innovants soutenus par le fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche (FEAMP), puis par une prise de parole d'Éric Banel, directeur général des Affaires Maritimes, de la Pêche et de l’Aquaculture.

S'en sont suivies des tables-rondes réparties sur les deux jours.

Le jeudi 22 septembre

  • 11h45 : Le chalutage et les engins de fond, nouvelle cible des ONG environnementalistes européennes
  • 16h05 : Comment mieux concilier les usages maritimes alors que les énergies marines sont appelées à se développer ? La planification maritime à l’épreuve du partage
  • 17h10 : La modernisation des outils et infrastructures portuaires : un véritable défi et un gage d’attractivité pour les territoires au service d’une filière

La première journée s'est conclue par une intervention d'Hervé Berville, secrétaire d’État auprès de la Première ministre, chargé de la Mer.

Le 23 septembre

  • 9h15 : Gasoil carburant, baisse de la rentabilité, les pêcheurs face aux obligations de décarbonation. Quelles solutions sont les plus adaptées aux flottilles ? Quelles échéances ? Quelles aides ?
  • 10h15 : La qualité (et quantité) des eaux, une bataille sans fin des conchyliculteurs ? Quelles conséquences au-delà pour les pêcheurs (pertuis) ?
  • 11h45 : Produits de la mer : coproduits, déchets, nouveaux matériaux, les enjeux de la transformation
  • 14h15 : Les outils de promotion développés pour répondre aux enjeux de l’attractivité des
  • métiers de la pêche et des cultures marines
  • 14h55 : L’emploi des marins étrangers, extra-communautaires, à bord des navires de
  • pêche français (et franco-espagnols)
  • 15h10 : Déclarations sociales : quel accompagnement pour les marins ?