Actualité

France Relance : la mer, au cœur de la France

Publié le 14/01/2021

Crédits : Service d'information du Gouvernement
La refondation du ministère de la Mer a acté la première étape d’une vaste stratégie maritime visant à ce que la France redevienne une grande puissance océanique. Afin de concrétiser cet engagement en faveur d’une politique maritime nationale ambitieuse, 650 millions d’euros sont mobilisables pour le secteur maritime dans le cadre du Plan de relance. Ce volet permettra notamment de renforcer un modèle de pêche et d’aquaculture durable (à hauteur de 50 millions d’euros) et d’accélérer la transition écologique des ports (à hauteur de 200 millions d’euros). Par ailleurs, d’autres priorités ont été établies :
- 120 millions d’euros sont mobilisables sur la protection de l’environnement et de la biodiversité ;
- 60 millions sur les infrastructures maritimes ;
- 150 millions sur les technologies et le renforcement des industries de la mer ;
- 60 millions sur la formation et les compétences.

Renforcer les filières de la pêche et de l’aquaculture pour une meilleure résilience et souveraineté de la France

Les filières de pêche et d’aquaculture participent à la souveraineté et à l’autonomie alimentaire du pays. Elles représentent aussi un poids non négligeable pour l’aménagement du territoire et, à l’échelle locale, pour l’emploi. Confrontées à une cohabitation de plus en plus intense avec un milieu soumis à d’autres usages et attentes sociétales, elles nécessitent un soutien important pour être pérennisées. Cette mesure s’articule autour de trois axes : 

  • faire de ces filières un atout pour les territoires en investissant dans des projets de développement ;

  • mettre en place un fonds environnemental pour encourager le développement de navires innovants aux meilleures performances environnementale et énergétique ;

  • lancer une campagne de promotion des métiers de ces filières. Avec un objectif final : augmenter la performance économique, environnementale et sanitaire des filières pêche et aquaculture et augmenter l’attractivité des secteurs.

Afin d'accélérer le développement d'une pêche et d'une aquaculture durable et innovante contribuant à la compétitivité de la filière, le Gouvernement a lancé deux appels à projets.

Le premier appel à projet sera lancé fin janvier 2021. Son objectif : accompagner les acteurs de la pêche et de l’aquaculture qui souhaitent investir dans le domaine du développement durable. La première vague de l’appel à projet est dotée d’un budget de 15 millions d’euros. Les dossiers pourront être déposés dès fin janvier et seront sélectionnés au fil de l’eau. Une deuxième vague sera lancée courant 2021.

Le deuxième appel à projet vise à améliorer la performance énergétique ou environnementale des navires et bateaux des filières de la pêche et de l’aquaculture. Les dossiers pourront être déposés de début 2021 jusqu’à fin avril 2021 pour une sélection des dossiers à l’issue de la période de dépôts. Cet appel à projet est doté de 15 millions d’euros.

Verdissement des ports

Les ports maritimes sont des acteurs stratégiques de l’économie logistique et industrielle, mais aussi de l’offre touristique de certains territoires. Dans un contexte de relance de l’économie, les ports constituent des lieux privilégiés de réindustrialisation des territoires, capables de renforcer la présence de la France dans les réseaux économiques et logistiques mondiaux. L’objectif du verdissement des ports est donc d’accompagner leur renforcement économique d’une démarche environnementale exemplaire, reposant sur la diminution des émissions de polluants et sur le développement d’infrastructures et d’équipements en faveur de la transition énergétique.