Lancement de la campagne nationale de lutte contre le harcèlement dans le monde maritime

Mis à jour le 02/07/2024

Actualité

Partager cette page

Intitulée « Face au harcèlement toutes et tous sur le pont », la campagne a été lancée mardi 25 juin, à l’occasion de la Journée mondiale des gens de mer. L’événement s’est tenu à bord du Bretagne, navire de Brittany Ferries, en présence d’Éric Banel, directeur général des affaires maritimes, de la pêche et de l’aquaculture (DGAMPA), de Jean-François Jouffray, président du Conseil supérieur des gens de mer, et Jean-Marc Roué, président de Brittany Ferries.

© Jean Marc David /SIPA

Employeurs, marins, tous concernés, tous acteurs, tous engagés

Le saviez-vous ? Selon une étude conduite en 2023 par le Service de santé des gens de mer, sur 788 personnes interrogées, 26% déclarent avoir déjà été victimes de violences psychologiques telles que des comportements hostiles et près de 33% indiquent avoir subi des agressions verbales. Ces situations nocives, subies à bord, sont une réalité encore trop présente aujourd’hui et peuvent être décuplées par le contexte d’isolement des navires.

Avec la campagne « Face au harcèlement toutes et tous sur le pont », les acteurs du monde maritime s’engagent avec détermination pour lutter contre ces comportements inappropriés et rappeler qu’elles sont intolérables, en mer comme à terre.

Tout acte, propos, agissement, comportement qui viendraient porter atteinte à l’intégrité psychique ou physique d’un ou une collègue sont punis par la loi et doivent être poursuivis

Une boîte à outils contre le harcèlement

La campagne se décline avec plusieurs visuels, autant d’outils pour sensibiliser et informer les marins sur ces questions. Ils seront affichés et disponibles dans les différents lieux fréquentés par les gens de mer. 
Sous l'angle de la prévention, le mot d’ordre est de proposer gratuitement une boîte à outils complète à destination des victimes, témoins et employeurs, afin de recueillir et de sécuriser la parole. Elle comprend :

  • une affiche ;
  • un livret ;
  • une charte ;
  • un violentomètre ;
  • un guide. 

Un accompagnement approprié des victimes est indispensable pour garantir le bien-être des gens de mer. 
Cette campagne rappelle les définitions et qualifications des situations relevant du harcèlement ainsi que les droits des victimes
Cette action est non seulement nécessaire mais également structurante pour l’attractivité des métiers des gens de mer, notamment de leur féminisation.

Boîte à outils

Un enjeu national et international

La campagne s’inscrit pleinement dans la poursuite de la défense des enjeux sociaux portés par la France sur la scène européenne. Elle a vocation à se déployer à l’international par le relais de la Représentation permanente de la France auprès de l’Organisation maritime internationale (OMI) et la mise à disposition de la documentation en anglais. Ce besoin de rayonnement est justifié par le rôle crucial des gens de mer pour la souveraineté de la France et leur place prépondérante dans le commerce international et, plus largement, dans toute l’économie bleue.

L’ensemble du monde maritime mobilisé

La campagne est le fruit d’un travail expert et collectif coordonné par l’Institut maritime de prévention (IMP) et porté par :

  • la direction générale des affaires maritimes, de la pêche et de l’aquaculture (DGAMPA) ;
  • le Conseil supérieur des gens de mer (CSGM) ;
  • le Centre de ressources d’aide psychologique en mer (CRAPEM) ;
  • l’Institut maritime de prévention (IMP) ; 
  • le Service de santé des gens de mer (SSGM) ; 
  • le Centre de consultation médicale maritime (CCMM) ;
  • les partenaires privés représentant l’ensemble de l’écosystème maritime (pêcheurs, armateurs, conchyliculteurs, yachting, organisations patronales, organisations syndicales).

Pour plus d’information, rendez-vous sur le site de la campagne : harcelement-toussurlepont.fr