Actualité

Le phare de Cordouan, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco

Publié le 17/09/2021

Crédits : Asa Photos - Smiddest
Depuis plus de quatre siècles, le phare de Cordouan veille sur l’estuaire de la Gironde et guide les navigateurs qui se rendent dans les ports girondins. Prouesse architecturale située à 7 km des côtes, il est la propriété de l’État. Le samedi 24 juillet 2021, le Comité du patrimoine mondial a validé l’inscription au patrimoine mondial de l’Unesco de ce lieu emblématique. À l'occasion des Journées européennes du patrimoine, le ministère de la Mer vous invite à le (re)découvrir sous toutes ses facettes.

Un phare unique au monde, aux nombreux atouts

Le phare de Cordouan est un chef-d’œuvre d’architecture construit en pleine mer. Pensé à la fois comme un ouvrage de signalisation maritime et un monument grandiose, il est classé monument historique dès 1862, en même temps que la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Plus ancien phare en service, Cordouan appartient à l’État. La direction interrégionale de la mer Sud-Atlantique (DIRM SA) - service déconcentré du ministère de la Mer - a la responsabilité des phares et de la signalisation maritime le long du littoral de Nouvelle-Aquitaine, afin de permettre aux navigateurs d’entrer et de sortir des ports en toute sécurité. En son sein, la subdivision des phares et balises du Verdon s’assure chaque jour que Cordouan continue à guider, comme il le fait depuis plus de 400 ans, les marins à l’entrée et la sortie du port de Bordeaux. Depuis 2010, l’État a par ailleurs confié au Syndicat mixte du développement durable de l’estuaire de la Gironde (Smiddest) la valorisation touristique du phare et son gardiennage à l’année, permettant à plusieurs milliers de visiteurs d’en profiter.

L’inscription au patrimoine mondiale de l’Unesco

Portée par le Smiddest et l’État, ministères de la Transition écologique et solidaire puis Mer et de la Culture depuis 2016, la candidature de Cordouan a mobilisé les acteurs locaux et nationaux mais aussi les citoyens, qui ont été plus de 13 000 à rejoindre le comité de soutien en ligne et à suivre l’avancement du dossier.

Proposée par la France au titre des biens culturels, la candidature de Cordouan a été validée par le Comité national des biens français du patrimoine mondial, sur la base de deux critères : un chef-d’œuvre du génie créateur humain et un symbole des grandes phases de l’histoire des phares du monde.

Le phare de Cordouan rejoint ainsi la liste du patrimoine mondial au même titre que la Grande Muraille de Chine ou les pyramides d’Égypte.

Les différents acteurs impliqués tout au long du projet de candidature continueront à avancer main dans la main afin de poursuivre une gestion durable du monument, assurer sa préservation et son rayonnement, mais aussi transmettre aux futures générations, au-delà du monument-phare lui même, les valeurs associées à ce précieux héritage.

 

Afficher la description de la vidéo

La 44ème session du Comité du patrimoine mondial et ses 21 Etats membres viennent de se prononcer en faveur de l’inscription du phare de Cordouan sur la prestigieuse liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. Cette liste désigne des biens présentant un intérêt exceptionnel pour l’héritage commun de l’humanité.
Découvrez le phare en images.

Découverte du phare de Cordouan : suivez le guide !

Là où je t'emmènerai