Actualité

Le Mois de l’innovation publique, du côté des directions et services du ministère de la Mer

Publié le 18/11/2020

Légende Le phare de la Vieille. Il éclaire et sécurise le passage du raz du Sein.

Crédits : Laurent Mignaux / Terra
Innovation technologique, évolution des politiques publiques au service de l’usager, valorisation de la donnée publique… L’édition 2020 du Mois de l’innovation publique se tient jusqu’au 30 novembre. L’occasion de mettre en avant certaines initiatives engagées par les directions et services du ministère de la Mer en 2020.

Un patrouilleur exemplaire à la direction des affaires maritimes

Assurer ses missions de surveillance et de contrôle en mer Méditerranée, tout en préservant au mieux le milieu aquatique et sa biodiversité. C’est l’objectif que vise la direction des affaires maritimes avec son nouveau patrouilleur exemplaire.

Coque en aluminium plus légère, propulsion hybride sans émissions d’oxyde d’azote, système interne de traitement des eaux usées, panneaux solaires pour la recharge des batteries… La construction du navire a été lancée au début de l’année 2020 sur le chantier OCEA. Sa livraison est prévue pour fin 2021 à Marseille.

Le patrouilleur sera armé par deux équipages, pour une disponibilité à la mer de 240 jours par an. Il sera essentiellement dédié au contrôle des pêches et pourra également mener des missions de sauvetage et de recherche en mer.

Une modélisation 3D du phare de la Vieille pour la DIRM Nord Atlantique - Manche Ouest

La direction interrégionale de la mer Nord Atlantique - Manche Ouest (DIRM NAMO), en partenariat avec la direction des affaires culturelles de Bretagne, a réalisé la modélisation et la photographie 3D du phare en mer de la Vieille, à la pointe du Raz.

Cette modélisation s’est appuyée sur la réalisation de relevés topographiques et sur la prise de plus de 2 000 clichés par drone. Une représentation rapide et précise qui répond à un enjeu : mettre l’innovation au service du patrimoine.

Cette modélisation va permettre de connaître l’état réel du phare, de préparer au mieux les chantiers, de partager des données techniques, mais aussi de limiter les risques et les coûts d’accès au site. En effet, ce phare en mer de plus de 27 mètres est situé à 1h30 de traversée depuis le port de Brest.