Signalisation maritime

La signalisation maritime est un service public assuré aux citoyens et usagers de la mer, navigateurs professionnels, plaisanciers réguliers ou occasionnels. Les aides à la navigation, lumineuses (phares, feux), visuelles (bouées…) ou radioélectriques (bouées radars, systèmes de navigation par satellite…), indiquent les routes sécurisées aux navigateurs en matérialisant les principaux dangers. Elles leur permettent de se positionner, de se repérer en mer et à l’entrée des ports et estuaires. Elles assurent une cohabitation apaisée des différents usages de la mer (transport, loisirs, pêche, énergies marines…).

Mis à jour le 01/12/2020

Enjeux

En tant qu’État côtier, la France est garante de la sécurité de la navigation maritime. Il s’agit en particulier de garantir la sécurité des navires de commerce et de pêche, mais aussi des quelque 11 millions de plaisanciers. Elle dot aussi assurer la protection d’un environnement naturel exceptionnel. 

 

La signalisation maritime s’adapte aux défis actuels : variété croissante et densification des usages de la mer, plus grande facilité à naviguer et développement de nouvelles techniques de navigation, protection de l’environnement, transition numérique… Fruit d’une histoire de plusieurs siècles, les 6 100 ouvrages de balisage physique traditionnels, répartis en mer et sur terre, prennent le virage de la révolution numérique : ils évoluent, s’adaptent au développement des nouvelles aides électroniques en fonction des exigences de sécurité maritime. Les ouvrages physiques traditionnels et les aides radioélectriques sont pleinement complémentaires. 

 

Si les nouvelles technologies permettent de renforcer le balisage physique, elles permettent aussi de créer de nouvelles aides pour les navigateurs, rendant ainsi la mer plus sûre.

 

Le balisage en mer joue également un rôle croissant d’information sur la sensibilité environnementale de certaines zones, comme les aires marines protégées et les parcs naturels marins.

 

Véritables marqueurs des côtes françaises, les 200 phares et feux remarquables sont aussi des atouts pour le patrimoine et le tourisme national.

 

Acteurs

La direction des affaires maritimes détermine les orientations générales et la réglementation en matière de signalisation maritime et de dispositifs d'aide à la navigation, garantissant la cohérence et la lisibilité de la mission. Elle établit les plans et programmes d'équipement et d'entretien des installations correspondantes et en suit l'exécution.

 

La mission de signalisation maritime est mise en œuvre au niveau déconcentré par les services phares et balises des directions interrégionales de la mer (DIRM) ou des directions de la mer (DM) outre-mer.

 

Les moyens nautiques nécessaires à cette mission sont gérés par l’Armement des phares et balises (APB), service à compétence nationale rattaché à la direction des affaires maritimes.
En partenariat avec le ministère chargé de la Culture, le Conservatoire du littoral, les collectivités territoriales et les associations, la direction des affaires maritimes conduit par ailleurs une politique de valorisation culturelle et touristique du patrimoine bâti de la signalisation.

 

Principales actions

  • Définition de la stratégie et de la réglementation en matière de signalisation maritime et de dispositifs d'aide à la navigation
  • Modernisation de l’activité et prise en compte des évolutions technologiques 
  • Mise en place de programmes d'équipement et d'entretien des installations de signalisation
  • Garantie du bon fonctionnement et de l’entretien du parc d’aides à la navigation (environ 6 100 aides) 
  • Garantie du bon fonctionnement et de l’entretien des navires (baliseurs) indispensables à l’entretien des aides à la navigation en mer
  • Entretien et valorisation du patrimoine, mise en place de partenariats

Approfondir

Cette page vous a-t-elle été utile ?

Sujet de votre message