Journée mondiale de l’océan

Mis à jour le 11/06/2024

Actualité

La Journée mondiale de l’océan est célébrée chaque année le 8 juin. Le thème de 2024 « Renouveler en profondeur notre action » nous rappelle que notre rapport à l’océan doit changer de toute urgence, car il reste encore de nombreux efforts à déployer pour le protéger et le préserver.

Illustration vue aérienne Martinique

Daniel Joseph-Reinette / Terra

L’océan notre source de vie

L'océan couvre plus de 70 % de la planète, produit 50 % de l’oxygène et abrite la majeure partie de la biodiversité de la Terre. De plus, il est une source importante de nourriture, ainsi qu’une des clés de notre économie. Il représente donc une source de vie et de subsistance pour l’humanité et pour l’ensemble des êtres vivants.

Avec 90 % des populations de gros poissons déjà épuisées et 50 % des récifs coralliens détruits, nous devons protéger l’océan et le préserver.

Sous le thème de l’édition 2024 « Renouveler en profondeur notre action », il est grand temps de donner plus d’attention à l'océan. Pour célébrer cette journée les Nations unies, les décideurs, les scientifiques, les dirigeants du secteur privé, la société civile, les leaders autochtones, les célébrités et les jeunes militants s’associent pour donner la priorité à la préservation de l’océan.

L’objectif de développement durable n°14 (ODD 14), une marche à suivre pour la préservation de l’océan

Pour garantir la conservation et l’exploitation durable de l’océan, l’ODD 14, adopté par l’Assemblée générale des Nations unies en 2015, s’appuie sur plusieurs priorités :

  • la lutte contre les pollutions marines de toute nature débouchant sur l’océan ;
  • la gestion durable des écosystèmes marins et côtiers, notamment en matière de résilience et de restauration ;
  • la lutte contre l’acidification de l’océan ;
  • la préservation d’au moins 10 % des zones côtières et marines en aires marines protégées ;
  • la lutte contre la surpêche et la pêche illicite, non déclarée et non réglementée  ;
  • la préservation de la pêche artisanale ;
  • la préservation des petits États insulaires et des États en développement, en les faisant bénéficier de l’exploitation durable des ressources marines grâce à une gestion durable des pêches, de l’aquaculture et du tourisme ;
  • l’accélération des recherches scientifiques et du transfert de technologies.

Afin d’atteindre ces priorités, la France a pris de nombreux engagements comme :

Vers la 3e conférence des Nations unies sur l’océan

En vue de la conférence des Nations unies sur l’Océan (UNOC), à Nice en juin 2025, la Journée mondiale de l’océan permet aussi de maintenir les questions océaniques en tête des préoccupations mondiales.

 L’UNOC est conjointement organisée par les gouvernements de la France et du Costa Rica. Elle fait suite aux conférences des Nations unies sur l’océan, qui se sont tenues à New York en juin 2017 et à Lisbonne en juin 2022. 

Elle doit apporter les solutions dont l’océan a besoin pour relever et résoudre les principaux défis auxquels nous sommes confrontés. 

L’UNOC 3 permettra ainsi de valoriser, impulser ou soutenir différents processus en cours : l’instauration d’aires marines protégées dans les eaux au-delà des juridictions nationales (BBNJ) ; la lutte contre la surpêche ; la pollution par les plastiques... 

Elle contribuera également à la mise en œuvre de l’objectif de développement durable n°14 : conserver et exploiter de manière durable l’océan, les mers et les ressources marines aux fins du développement durable.